23 Mythes sur le deuil

For the English version, click "EN" at top-right of the menu cliquez ici.


Plus tôt cette semaine, j’ai lu un commentaire sur les réseaux sociaux qui témoignait une certaine ignorance entourant le deuil. Quoi qu’il en soit, je ne blâme pas seulement la personne qui a publié le commentaire maladroit, car elle avait probablement de bonnes intentions. Le commentaire en question avait été écrit par un proche et était adressé à l'endeuillé. Il se lisait comme : « Tu devrais arrêter de lire des pensées comme cela, ça ne t’aide pas ». Toutefois, l’endeuillé partageait une belle pensée qui contenait en effet des citations très positives.

L'éducation du deuil et de la mort

Ce genre de répliques peuvent blesser. En plus d’autres commentaires que j’ai vus dans le passé, ils attestent du manque d’éducation que nous avons en ce qui a trait le deuil. Malheureusement, le deuil et la mort sont des sujets peu parlés et peu enseignés. Pourtant, ils font partie du cycle naturel de la vie, et la plupart des personnes vivront un deuil à un moment donné dans leur vie. Non seulement cela, nous sommes souvent entourés d’endeuillés, et devrions ainsi être en mesure de les appuyer dans leur cheminement.

En 2018, la Australian Medical Association Queensland a proposé d’introduire le sujet de l’éducation du deuil et de la mort dans le curriculum de l’école. J’expliquerai dans une publication future pourquoi ceci est une bonne chose.

Pour revenir au commentaire dont j’ai été témoin cette semaine, si cette personne était éduquée sur le deuil, elle n’aurait pas écrit pas un tel propos. En fait, elle aurait su que :

  • Parler de nos émotions et partager des pensées aident au cheminement du deuil
  • Personne n’est dans la même position que l’endeuillée, et donc pas en mesure de juger l’endeuillée
  • Chaque personne vit son deuil différemment

La réalité est que plusieurs personnes sont malaisées avec le deuil. Dans les groups de soutien, je vois souvent des endeuillés s’exprimer de leur déception vis-à-vis l’appui de leurs proches. Notamment, leurs proches évitent les discussions au sujet du deuil et du défunt, pendant que certains gardent même leur distance des endeuillés.

C’est triste, mais vrai, que beaucoup de membres des famille et des amis ne sont pas à l’aise avec la mort, le chagrin et l’émotion. Pourtant, le deuil est une réaction naturelle à la perte. Et il n’est surtout pas la peste, ni un signe de faiblesse. Fuir le deuil n’aide aucunement soi-même ou l’endeuillé. Il faut arrêter de penser que le deuil est mauvais. Ce n'est pas parce que quelque chose est douloureux que nous devons l'éviter ou l'ignorer, au contraire.

Picture source : Pixabay

Les mythes du deuil

Il existe plusieurs mythes entourant le deuil. D’après moi, voici les 23 plus grands. Puisque cette liste est assez longue et je planifie couvrir ces sujets dans un futur rapproché, j’aimerais beaucoup échanger avec vous et vous demander ceci :

  • Lesquels des mythes suivants vous surprennent le plus?
  • Est-ce qu’il y a certains mythes dont vous aimeriez-vous que je discute dans une prochaine publication?

Suite aux résultats de ce sondage, j’écrirai une publication sur les mythes que vous sélectionnez. Ma publication incorpora des faits (et peut-être même des résultats d’études), mon expérience et ce que j’ai appris durant les 16 derniers mois.

23 grands mythes entourant le deuil

Mythe 1

Le deuil est mauvais et nous ne devrions pas en parler.

Mythe 2

L’endeuillé qui partage des émotions, des images, des pensées ou des photos est « coincé » dans son deuil. Ces partages ralentissent le cheminement de son deuil.

Mythe 3

La meilleur façon de cheminer dans le deuil est d’éviter de trop y penser et se changer les idées en faisant autres choses, comme retourner au travail.

Mythe 4

L’endeuillé qui partage ses émotions ou des photos du défunt ne fait que penser à cela.

Mythe 5

La meilleure chose à dire à un endeuillé est quelque chose de réconfortant, de positif ou d'optimiste. Il faut l'encourager à penser positivement et à trouver des solutions pour le rendre plus heureux.

Mythe 6

La première année est la plus difficile. Le deuil s'améliore de jour en jour, car le temps guérit toutes les blessures. Nul besoin de s’investir dans le travail du deuil.

Mythe 7

Une personne qui a l’air en santé, qui fonctionne bien et qui est de retour au travail, se sent bien et ne vit plus un deuil.

Mythe 8

Une personne endeuillée est sûrement bien entourée et épaulée.

Mythe 9

Je sais comment je réagirais si je vivais un deuil. Je ne ferais pas ce que cet endeuillé fait.

Mythe 10

Il est mieux d’éviter de communiquer avec l’endeuillée après la perte, afin de lui laisser du temps et de l’espace.

Mythe 11

L’objectif du deuil est de passer à autre chose.

Mythe 12

Pour se sentir mieux, l’endeuillé n’a simplement qu’à penser à l’être cher ou regarder des photos de l’être cher.

Mythe 13

Les psychologues, psychiatres, travailleurs sociaux ainsi que les experts en deuil ont tous une formation sur le deuil et comprennent ainsi ce que l’endeuillé traverse.

Mythe 14

Une autre personne qui a connu une perte semblable peut certainement aider l’endeuillé.

Mythe 15

Tout arrive pour une raison.

Mythe 16

Une personne qui parle beaucoup de son deuil devrait suivre une thérapie.

Mythe 17

La plupart des gens sont empathiques et compatissants.

Mythe 18

Entreprendre une thérapie et participer à un groupe d’aide aux endeuillés aident toujours.

Mythe 19

Il est préférable d’éviter de mentionner le nom de défunt par risque de peiner davantage l’endeuillé ou d’attrister un moment présent.

Mythe 20

Les enfants sont toujours très résilients.

Mythe 21

Les enfants en bas âge ne comprennent pas bien la mort, il vaut mieux de ne pas en parler.

Mythe 22

Suite à sa perte, l’endeuillé devrait éviter de demander de l’aide des autres. Il doit rester fort.

Mythe 23

Tous les endeuillés passent à travers 5 étapes au deuil (déni, colère, marchandage, dépression, acceptation). Le deuil a une trajectoire linéaire.


SONDAGE

Veuillez participer si vous le pouvez! Il n'est pas trop tard!
(participez pour voir les résultats 😊)

C'est tout pour l'instant. Merci beaucoup d'avoir participé au sondage et de partager vos réflexions dans les commentaires!
Ma prochaine publication se portera sur la révélation de l’œuvre (par Vé Boisvert). Abonnez-vous au blogue pour ne pas la manquer!

Si vous souhaitez recevoir ma prochaine publication, vous pouvez cliquer sur «S'abonner par courriel».
Ou vous pouvez m'envoyer un message et je vous enverrai une invitation!

17 commentaires

  1. Dear Brigitte, I just came across this post, as I found an old email with an update about your family from Carl and I was interested to see how you have been doing. Your Blog is amazing. You are so open and honest about your journey with grief. This particular post really hit home for me as I lost my husband last December and I have experienced most of these myths first hand. Myth #7 is probably the hardest – people think you are fine but inside your heart is broken. I know losing a husband is not the same as losing a child: i can not even imagine your pain. But I can feel a lot of the emotions that you describe. Your words are so genuine and as I read your various posts I cried for you but, also, I must admit, for myself. Take care and thank you.

    1. Thank you so much Elizabeth for your kind messages and thoughts. I really appreciate your input, and I do think that Myth #7 is one of the hardest. I talk about it in My Complicated Grief post. Thank you for reading, and I’m very sorry for your loss as well. Keep in touch.

  2. Hello Brigitte! I wanted to touch on the one I voted for: “Everything happens for a reason”. I did not vote for it because it shocked me; rather, I voted for it because it’s one I still struggle with, many years after our infertility and recurrent miscarriage journey is over. I could never understand the reasoning behind such a message. I’m sure people meant well, but it still rattles me to this day when I reflect on hearing this kind of messaging. I know it’s meant to be comforting, but when going through a heartbreaking loss, it’s very difficult to accept that the death of a loved one was “meant to be”. Maybe it’s just me that feels this way, but I’d be very interested in hearing your perspective. As always, much love to you, Carl, Maxandre and Adélie.

    1. Hi Sarah, thanks so much for bringing out your perspective. It has never been something that I would have said, but I know that many people say that. I’m sorry that you heard this when you were struggling with infertility. Overall, I find this “Everything happens for a reason” line kind of ignorant, in addition that it could be very disrespectful. Platitudes are often not very considerate and do not bring much comfort. They actually minimize the struggles we are facing. I’ve been reading a lot about empathy this past year (among many other subjects), and “Minimizers” are usually people that lack empathy. Instead of feeling empathy for us and listen, they downplay it or change the subject.

      Many things in life do not happen for a reason. There was no reason why Zackaël had to die, he was the most loving boy ever. There was no reason for you guys to go through all the infertility struggles. All that, when bad people get away with rape, murder, mental abuse, etc. I wish the world would be more fair, but it’s not. Thanks again for sharing with me, and feel free to comment anytime! Also, if you ever have a chance to share the article, I’m hoping to get more votes and we have a four-way tie!

  3. Wow, Brigitte! Thank you so much for sharing this information and bringing awareness to this important issue. It’s true that we don’t talk about it enough, yet so many people experience it and our lack of understanding can cause us to make things even harder for those who are already hurting. The example you shared of the judgmental comment on social media really illustrates that.

    The myth that stuck out to me the most was the one about psychiatrists, psychologists and social workers all having grief training. I guess I just assumed mental health experts would be qualified and knowledgeable on this subject, even if the public is not. It makes me really sad to think that even the experts may not get enough training in this area – that’s a big problem! Even though I still feel uncomfortable with the subject, I want to educate myself more about it so I can be more supportive and avoid causing harm to anyone in my life who is experiencing grief. I love the idea of embedding it in school curriculum. Looking forward to your future post about that!

    1. Thank you Paige for sharing your input. I appreciate what you said, because it is true that we would think they would know how to help us and/or react. However, it’s not always the case. I myself, had a terrible experience about that specific subject (with a trained professional). This is actually one of my “topic” that is on my list of future posts. Overall, it seems like “grief” is not the most “specialised” topic among most professionals, the ones who are specialised in grief seem scarce. I will definitely talk about that as well. Thanks so much for commenting!

  4. I am shocked and saddened by many of these comments. Nobody can tell anyone how or for how long to grieve. I remember when I lost my son Paul suddenly almost 5years ago I was shocked, saddened and hurt by a relatives comment that I should get hold of myself and not get too comfortable in my grief. It still hurts to this day. I grieve for my son every day and will do so until the day I die. I carry his picture with me and look at it often during the day as I say a prayer for his soul.. I tell him I love him and miss him. Nobody has the right to say how or for how long to grieve. It is a personal journey.

    1. thanks for sharing. These are inconsiderate comments that people shouldn’t make. These kinds of comments can’t bring any comfort or value whatsoever. Your way is the right way to grieve. Much love.

  5. Merci Brigitte d’adresser un sujet aussi complexe que la mort! Je suis d’accord avec toi pour dire que la majorité des gens ne savent pas trop comment réagir face à la mort et comment aider qq’un qui vit un deuil. À nous de les éduquer!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *